La radio Iranienne francophone IRIB publie un article d’utilité publique qui fait le bilan de la politique étrangère états-unienne en termes d’actions militaires depuis 1945. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’au vu de cette compilation, les états-unis sont la principale cause de conflit dans le monde. Il est urgent de les désarmer…

Combien de fois les Etats-Unis ont-ils bombardé et agressé un pays depuis 1945 ?

Le Japon 1945

Alors que sa victoire sur la japon était réalisée. 2 bombes atomiques une sur la ville d’Hiroshima et l’autre sur Nagasaki. Estimation 250, 000 morts après le largage.

Dans ce chiffre ne sont pas comptabilisés les morts à la suite de ces deux bombes.

La Chine 1945-1946
La Corée 1950-1953
La Chine 1950-1953
Le Guatemala 1954
L’Indonésie 1958
Cuba 1959-1960

– Terrorisme et sabotage économique

Les documents officiels des États-Unis désormais déclassifiés montrent qu’entre octobre 1960 et avril 1961, la CIA a introduit à Cuba 75 tonnes d’explosifs lors de 30 missions aériennes clandestines, et 45 tonnes d’armes et d’explosifs lors de 31 infiltrations maritimes. La CIA a réalisé durant cette courte période de 7 mois 110 attentats à la dynamite, a placé 200 bombes, a fait dérailler 6 trains, a brûlé 150 usines et a déclenché 800 incendies dans des plantations.

Entre 1959 et 1997, les États-Unis ont réalisé 5780 actions terroristes contre Cuba. 804 sont des actes terroristes d’envergure, dont 78 bombardements contre la population provoquant des milliers de victimes.

Les attentats terroristes contre Cuba ont coûté la vie à 3478 Cubains et ont paralysé à vie 2099 personnes. Entre 1959 et 2003, il y a eu 61 séquestrations d’avions et de bateaux. Entre 1961 et 1996, 58 attaques à partir d’embarcations maritimes ont touché 67 objectifs économiques et la population.

La CIA a dirigé et soutenu 299 groupes paramilitaires constitués de 4 000 individus. Ils sont responsables de 549 assassinats et ont fait des milliers de blessés.

En 1971, l’agression biologique a causé la destruction d’un demi million de porcs. En 1981, l’introduction de la dengue hémorragique a fait 344 203 victimes, 158 décès dont 101 enfants. Le 6 juillet 1982, 11 400 personnes ont été touchées en un seul jour.

La grande majorité de ces agressions étaient préparées en Floride par l’extrême droite d’origine cubaine organisée et financée par la CIA.

Le Guatemala 1960

– Selon les conclusions de la Commission pour la clarification historique, plus de 200,000 personnes ont été tuées ou ont « disparu » pendant le conflit. Plus d’un million de Guatémaltèques ont été déplacés de force à l’intérieur du pays. Environ 200 000 d’entre eux ont trouvé refuge au Mexique.

Le Congo 1964
Le Pérou 1965
Le Laos 1964-1973
Le Vietnam 1961-1973

– au moins 2 millions morts

Le Guatemala 1967-1969
Cambodge 1969-1970
Salvador 1980
Le Nicaragua 1980
Grenada 1983
La Libye 1986
Le Panama les 1989 – 2,000 morts
L’Irak 1991-2008

– L’institut de sondage britannique ORB estime à plus d’un million le nombre d’irakiens victimes de la guerre

La Bosnie 1995
Le Soudan 1998
L’Afghanistan 1998 à 2008
La Yougoslavie 1999

Nous n’avons pas fait le compte de tous les morts, ni l’implication de ce pays dans de nombreux coups d’Etat

Dans combien de ces pays les bombardements et autres actions offensives ont-ils fait émerger un gouvernement démocratique et respectueux des droits de l’homme ?

Liste des pays qui ont été bombardés par les États-Unis depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, dressée par l’historien William Blum

Chine 1945-46
Corée 1950-53
Chine 1950-53
Guatemala 1954
Indonésie 1958
Cuba 1959-60
Guatemala 1960
Congo 1964
Pérou 1965
Laos 1964-73
Vietnam 1961-73
Cambodge 1969-70
Guatemala 1967-69
Grenade 1983
Libye 1986
El Salvador 1980s
Nicaragua 1980s
Panama 1989
Irak 1991-99 et 2003
Soudan 1998
Afghanistan 1998
Yougoslavie 1999

Liste des interventions extérieures depuis 1945

1945 et 1946 : envoi de troupes et bombardements en Chine.
1946 : Philippines soutien au gouvernement face à une insurrection.
1947 : Grèce, soutien logistique militaire au régime
1950 à 1953 :Guerre de Corée, bombardements en Chine.
1953 : Iran : la CIA organise un coup d’état.
1954 : Guatemala, renversement du gouvernement en place.
1958 : bombardements en Indonésie.
1960 : bombardements au Guatemala.
1961 : Cuba, débarquement dans la baie des Cochons
1961 à 1972 :
Guerre du Viêt Nam, utilisation de napalm et de l’agent orange, en particulier lors de l’opération ’Ranch Hand’ (75 millions de litres d’herbicides). Les victimes de l’agent orange (population vietnamienne et soldats US) souffrent de cancers et de différentes lésions et leurs enfants de malformations..
Intervention au Laos et au Cambodge.
1964 :
Panama
bombardements en République démocratique du Congo.
Indonésie, aide au gouvernement dans la répression.
République dominicaine, intervention dans une guerre civile.
bombardements au Pérou.
1965 :
1967 à 1969 : Guatemala, bombardements.
1970 : Oman, aide logistique à l’Iran pour contrer une insurrection.
11 septembre 1973 : Chili organisation d’un coup d’État, mise en place du général Augusto Pinochet par la CIA.
3 juillet 1979 : Afghanistan Opération Cyclone (1979 à 1987), armement par la CIA des moudjahiddines afghans du commandant Massoud pour la guerre d’Afghanistan (1979-1989) contre l’URSS
1980 à 1990 : Salvador, aide militaire au gouvernement et aux Escadrons de la mort, pour chasser la guérilla. 100 000 morts dans cette guerre civile.
Liban
Grenade Invasion : voir Opération Urgent Fury.
1981 à 1988 : Nicaragua, soutien des contras situées au Honduras, afin de lutter contre les sandinistes du Nicaragua.
1983 :
Philippines, aide contre un coup d’État.
Panama, renversement du général Manuel Noriega.
1986, 14 avril : Libye, bombardement de plusieurs villes et bases militaires, 37 morts libyens, 2 pilotes américains tués suite à des attentats anti-US en Europe.
1988, 18 avril : Bataille des plates-formes pétrolières Sassan et Sirri face à l’Iran.
1989 :
1991 : Guerre du Koweit,
1990-1991 (opération Tempête du désert) Utilisation d’armes à uranium appauvri, accusées de causer des leucémies parmi les vétérans.
1993-1994 : Somalie, Opération Restore Hope, intervention 1994 : Haïti, intervention pour installer le Président élu Jean-Bertrand Aristide.
Bombardement et intervention au sol de l’OTAN dans la guerre du Kosovo
: Timor oriental
1995 : Bosnie-Herzégovine, bombardement aérien
1998 : Irak, quatre jours de bombardement aérien sur des objectifs militaires et industriels.
1998 : Double bombardement au Soudan et en Afghanistan.
1999 :
2001-En cours : Intervention en Afghanistan
2002 : Philippines, dans le cadre de la Guerre contre le terrorisme en soutien du gouvernement philippin contre des guérillas.
2003-En cours : Guerre en Irak, les États-Unis envahissent l’Irak avec le soutien du Royaume-Uni et d’autres nations en se passant de l’accord de l’ONU.
2004 : Haïti les États-Unis, dans une intervention militaire et avec l’aide de la France, chassent le président haïtien Jean-Bertrand Aristide du pouvoir.
2006 : Bombardements aérien en Somalie

En fait ils n’ont jamais arrété et ça ne date pas de la seconde guerre mondiale, ils ont ça dans le sang !

Le complot contre le Président Franklin Roosevelt

Smedley Butler était désigné pour mener une armée de 500 000 hommes et assassiner Frankelin Delano Roosevelt afin d’installer un État fasciste aux États-Unis. Il refusa ce rôle et dénonça le complot au grand jour. Selon ses dires, les instigateurs du complot étaient des gens de Wall Street dont la famille DuPont, des magnats de la sidérurgie américaine comme Standard Oil, General Motors, la Chase National Bank, Goodyear, ainsi que Prescott Bush. Malgré sa déposition qui ne fut en partie pas mise en doute par la Chambre des Représentants, celle-ci refusa de poursuivre les conspirateurs. Quant aux medias, ils furent partagés sur l’affaire. L’affaire est plus connue sous le terme Business Plot (en).
Dénonciation de l’aventurisme américain

En plus de sa carrière militaire, Smedley Butler fut connu pour ses critiques ouvertes contre l’aventurisme militaire des États-Unis, lors de la publication en 1935 de son livre « War is a racket » (La guerre est un racket). Son livre fut l’un des premiers ouvrages décrivant le fonctionnement du complexe militaro-industriel. Lors de sa retraite du service, il est devenu un conférencier très prisé lors des réunions organisées par des vétérans, des pacifistes et des groupes religieux dans les années 1930.

Extrait de son livre :

« J’ai effectué 33 ans et 4 mois de service actif, et durant cette période, j’ai passé la plupart de mon temps en tant que gros bras pour le monde des affaires, pour Wall Street, et pour les banquiers. En bref, j’étais un racketteur, un gangster au service du capitalisme. J’ai aidé à sécuriser le Mexique, plus particulièrement la ville de Tampico, au profit des groupes pétroliers américains en 1914. J’ai aidé à faire de Haïti et de Cuba un endroit convenable pour que les hommes de la National City Bank puissent y faire des profits. J’ai aidé au viol d’une demi-douzaine de républiques d’Amérique centrale au bénéfice de Wall Street. J’ai aidé à purifier le Nicaragua au profit de la banque américaine Brown Brothers de 1902 à 1912. J’ai apporté la lumière en République Dominicaine au profit des entreprises sucrières américaines en 1916. J’ai livré le Honduras aux entreprises fruitières américaines en 1903. En Chine, en 1927, j’ai aidé à ce que l’entreprise Standard Oil fasse ses affaires en paix. »

« Quand je repense à tout ça, je pourrais donner à Al Capone quelques conseils. Le mieux qu’Al Capone pouvait faire, c’était de racketter trois quartiers. Moi, j’agissais sur trois continents. »

Publicités