Le NDI The National Democratic Institute


L ‘IRI : International Republican Institute

L’Institut national démocratique pour les affaires internationales (NDI) est une organisation créée par le gouvernement des Etats-Unis par le biais de la National Endowment for Democracy (NED) pour canaliser les subventions pour promouvoir la démocratie en développement des nations.

Histoire et profil

L’Institut a été fondé en 1983, peu de temps après, le Congrès américain a créé la National Endowment for Democracy. financement des contribuables est fourni par le gouvernement fédéral , à la fois directement à partir de l’ Agence des Etats-Unis pour le développement international et le Département d’État et indirectement par l’ National Endowment for Democracy . Des fonds supplémentaires sont soulevées par des dons volontaires des gouvernements étrangers, des institutions multilatérales et des fondations privées. Il a son siège à Washington, DC

Nos supporters :

Who Supports Our Work

NDI expresses special thanks to the The National Endowment for Democracy, the United States Agency for International Development (USAID) and the U.S. Department of State for their continued support.

Contributions from governments, foundations, multilateral institutions, corporations, organizations and individuals provide much-needed resources that enable the Institute to carry out its work. NDI extends its gratitude to the following:

Governments and Multilateral Institutions

Government of Australia
Kingdom of Bahrain
Government of Belgium
Office of the High Representative in Bosnia-Herzegovina
Government of Canada
Government of the Czech Republic
Government of Denmark
European Union
Government of Finland
Government of Germany
Government of Ireland
Government of Japan
Government of Namibia
Government of the Netherlands
Government of Norway
Organization of American States (OAS)
Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE)
Government of Sweden
Government of Switzerland
Government of the United Kingdom
UN Women
United Nations Democracy Fund (UNDEF)
United Nations Development Programme (UNDP)
World Bank Group
World Food Programme
Government of Yemen

Corporations, Foundations and Organizations

AFL-CIO
AH&T
American Federation of Teachers
Amgen
AT&T
Better World Campaign
Bill & Melinda Gates Foundation
Chevron
Combined Federal Campaign
Creative Associates International
Cresa Partners
DAI
Daimler
DLA Piper LLP
Duke Energy
Facebook
General Electric Company
Goldman Sachs
Google, Inc.
Greenberg Quinlan Rosner
Harman Family Foundation
Human United
Hunt Alternatives Fund
International Masonry Institute
International Union of Bricklayers and Allied Craftworkers
Karan-Weiss Foundation
Kovler Foundation/Peter and Judy Kovler
Lazare Kaplan International Inc.
Liz Claiborne Foundation
Lockheed Martin Corporations
Manatt, Phelps & Phillips, LLP
Mariner Energy Inc.
Microsoft Corporation
Norfolk Southern Corporation
Open Society Institute (OSI)
Paladin Capital Group
Pal-Tech, Inc.
Pfizer Inc.
PhRMA
SunTrust
Taipei Economic and Cultural Representative Office
Taiwan Foundation for Democracy
The Boeing Company
The Coca-Cola Company
The German Marshall Fund of the United States
The Glover Park Group
Toyota
U.S. Global Leadership Coalition
Unity Resources Group
Visa
Walmart
Western Union
Wolfensohn Family Fund

Individuals

Robert Abernethy
Benjamin Abrams
Dan Abrams
Douglas C. Ahlers
Madeleine Albright
William Alexander
Bernard Aronson
Roula Attar
Harriet Babbitt
Elizabeth Bagley
Olivia Barclay-Jones
Richard Blum
Susan Brophy
Shari K. Bryan
Annie Burns

etc..

The donors listed above contributed $1,000 or more between 2009-2013.

En vertu de sa mission, « NDI fournit une assistance pratique aux leaders civiques et politiques Promouvoir les valeurs démocratiques, les pratiques et les institutions. NDI collabore avec les démocrates dans toutes les régions du monde à construire des organisations politiques et civiques, la sauvegarde des élections, et de promouvoir la participation des citoyens, l’ouverture et la responsabilité du gouvernement « . NDI a travaillé dans 125 pays et territoires différents depuis sa création et ses six principaux domaines de travail sont la participation des citoyens, les processus électoraux, les partis politiques, les femmes en politique, de la démocratie et de la technologie, et de la gouvernance démocratique.

NDI est lâchement associé au Parti démocrate des États-Unis. Cependant, les programmes de NDI sont non partisane, et il travaille avec différents partis politiques démocratiques et non violents et des groupes civiques. Comme indiqué sur son site internet, « NDI ne prétend pas imposer des solutions ni ne croient qu’un système démocratique ne peut être reproduite ailleurs. Plutôt NDI part des expériences et offre une gamme d’options afin que les dirigeants puissent s’adapter à ces pratiques et institutions qui peuvent travailler mieux dans leur propre environnement politique « .

Les détracteurs accusent le terme «aide à la démocratie» et «renforcement de la démocratie » sont rhétorique employée pour vaincre la résistance nationaliste et socialiste à la domination économique et culturelle des États-Unis, en particulier en Russie.
Conseil NDI du comité consultatif des administrateurs et Senior

L’Institut des recherches régulièrement et publie des rapports sur les développements politiques démocratiques mondiales, en collaboration avec les think tanks, les ONG et les organisations civiques. Il possède également des bureaux dans plus de 70 pays d’Asie, l’ex-Union soviétique, l’Amérique latine, l’Europe, le Moyen-Orient et en Afrique.

Méthodes de travail :

La NDI expose ses méthodes de travail avec les partis politiques : https://www.ndi.org/wscf

Contexte Analysis Tool

Guide de programmation d’un parti politique

Vous comprendrez, qu’un petit parti d’opposants au bloc euro atlantique, et qui ne veut pas et ne pourra pas avoir l’aide technique et financière de la CIA à travers ses officines qui disposent sur place d’une armée de conseillers qu’elle a elle même formés a peu de chances d’arriver au pouvoir, et encore moins d’y rester.

Autre chose interessante à regarder pour faire les liens avec d’autres organismes ou carrément les partis politiques.:

La Direction.

A part la présidente : Madeleine K. Albright , peu de gens connus.

le Staff.

Ici on a les responsables dans chaque pays et un lien vers leur pedigree.

Une petite recherche avec google.

Ainsi on découvre que un tel ou tel homme politique est une taupe de la CIA.

Pour l’ Europe ( bruxelles) , c’est le nouveau ministre bulgare des affaires étrangères : Daniel Mitov, qui a sévi dans divers pays.

Since the autumn of 2010, he worked for the US National Democratic Institute(NDI) in Iraq, where he was Program Manager of the Political party development program.

As an official NDI representative, he has also worked in Brussels, Libya, the Democratic Republic of Congo, Ukraine, Yemen, Tunisia and others, selon le très officiel site du ministère des affaires étrangères de son pays ( je ne cite pas comme source Thierry Meysasan, ni médiapart, ni le canard ).

http://www.mfa.bg/en/pages/10/index.html

Ce que fait le NDI

NDI et ses partenaires locaux travaillent à promouvoir la transparence et la responsabilisation au sein du gouvernement

    par la création d’organisations politiques et civiques

, la sauvegarde des élections, et la promotion de la participation citoyenne.

L’Institut réunit des individus et des groupes pour partager des idées, des connaissances, des expériences et des compétences qui peuvent être adaptées aux besoins de chaque pays.

Plus de détails sur les zones spécifiques du programme du NDI se trouvent ci-dessous.

La Participation citoyenne

Approfondir la démocratie afin qu’il puisse apporter des améliorations tangibles à la vie des gens est un objectif primordial des programmes de participation citoyenne de NDI. Fonctionnement de la démocratie exige des citoyens informés et actifs qui comprennent comment exprimer leurs intérêts, agir collectivement et tenir les fonctionnaires responsables. Les citoyens doivent comprendre le fondement de la citoyenneté, de la politique et du gouvernement, et ils ont besoin de savoir faire les bons choix en matière de politique et comprendre l’utilisation appropriée de l’autorité. Les citoyens doivent aussi le désir d’exercer leurs droits et l’espace politique de le faire sans résistance déraisonnable ou harcèlement de la part des autorités ou d’autres.

Les programmes de participation citoyenne du NDI – y compris le soutien de l’éducation civique et électorale, les efforts rendez-vous sur-le-vote, question organisation et la promotion, la supervision et de suivi budgétaire du gouvernement – d’aider les citoyens à maîtriser les techniques nécessaires pour engager une action, résoudre des problèmes complexes et devenir des leaders dans leur propre droit.

Depuis plus de 20 ans, le NDI a mené des programmes d’activer et de responsabiliser les citoyens et groupes de citoyens, d’établir une solide culture civique et d’atteindre un juste équilibre des pouvoirs entre les citoyens et le gouvernement.

Débat Candidats :

Malgré diverses politiques et les cultures, les pays de tous les coins du monde ont commencé à rendre les débats entre les candidats à la présidence, le Premier ministre, le parlement et le gouvernement local une pièce maîtresse de leurs élections. Derrière cette tendance globale est la croyance que les débats bénéficier de nouvelles démocraties à bien des égards, notamment en aidant les électeurs à faire un choix éclairé à la boîte de scrutin, ce qui réduit le potentiel de violence dans les pays sortant de la guerre civile, en encourageant les candidats à se concentrer sur les questions de politique publique plutôt que la personnalité et la tenue des élus responsables de leurs promesses de campagne après les élections. Comme Joseph Korto de l’égalité Parti Droit Libéria a commenté: « La plus grande chose au sujet de ce débat est de voir candidats à la présidentielle du Libéria assis ici et de parler les uns aux autres et en essayant de convaincre les électeurs plutôt que d’être dans la brousse et la prise de vue à l’autre. »

La Démocratie et la technologie :

Internet, les téléphones cellulaires et les technologies connexes affectent profondément les institutions sociales, économiques et politiques dans le monde entier, en particulier dans les démocraties nouvelles et émergentes. Dans les mains des réformateurs et des militants, ces outils peuvent surmonter les disparités de ressources et les monopoles bien établis du pouvoir et de la voix.

Les exemples abondent d’utilisations de l’Internet dans le contexte démocratique, de la promotion de la défense des citoyens d’accroître la transparence et la responsabilisation du gouvernement. Les citoyens, les organisations civiles et non gouvernementales, des entreprises, des fonctionnaires, des politiciens et des grandes bureaucraties de l’Etat et du secteur privé ont recours à des technologies et de l’Internet pour améliorer la communication, d’améliorer l’accès à des informations importantes, et d’accroître leur efficacité, ce qui entraîne dans les processus démocratiques renforcées et une gouvernance plus efficace. Encourager et améliorer l’utilisation de ces technologies dans le développement démocratique est ainsi devenue un impératif couvrant un large éventail de domaines de programmation pour NDI.

De plus en plus, en réponse aux besoins et aux demandes de nos partenaires, le NDI a mis en place un large éventail de programmes dotés de la technologie de l’information et de la communication critique (TIC) des composants, visant des institutions démocratiques et / ou de soutenir les démocrates en général. Partout NDI travaille, les praticiens et les militants de la démocratie utilisent les nouvelles technologies pour améliorer l’accès à l’information à travers les frontières et les zones d’émission, et d’améliorer leur efficacité et l’efficience.

La gouvernace démocratique :

NDI considère le développement des institutions, du secteur public fortes, démocratiques et comme un élément essentiel de sa mission. C’est grâce à l’amélioration de la gouvernance que les avantages du développement démocratique impact le plus direct sur la vie des citoyens. A l’inverse, l’incapacité des institutions du secteur public à fonctionner efficacement et démocratiquement sape la viabilité de la réforme démocratique. Travailler avec les législatures, les bureaux de la direction, et les gouvernements locaux, les programmes de gouvernance du NDI cherchent à promouvoir les institutions et les processus du secteur public efficaces qui fonctionnent d’une manière compatible avec les valeurs démocratiques de transparence, la représentation, le pluralisme et la reddition de comptes. L’Institut offre un soutien technique et institutionnel à ces organismes, tout en soulignant l’importance de leurs dimensions politiques.

Elections : ( les élections surveillées par la CIA : oh je me marre……)

L’approche de NDI à la programmation liée aux élections cherche à maximiser les possibilités offertes par les élections pour faire progresser la démocratie avance. Les programmes du NDI promouvoir l’intégrité du processus électoral et politique basé sur des préceptes internationaux des droits humains et les pratiques de la mobilisation de la participation des citoyens. Les activités se rapportant aux élections de NDI sont adaptés au processus politique plus large dans chaque pays pour promouvoir l’action citoyenne comme électeurs et comme candidats aux élections à parvenir à une gouvernance démocratique, atténuer les potentiels de violence politique, et d’améliorer la vie des gens. NDI reconnaît que:

De véritables élections ne sont pas simplement un effort technique; ils sont un droit humain fondamental lié à un large éventail d’institutions et la capacité des citoyens à exercer d’autres droits civils et politiques;
Les élections sont un test périodique de la solidité des institutions démocratiques, et ils éclairent la nature sous-jacente de la compétition pour le pouvoir politique dans un pays;
Les élections sont un véhicule pour la participation des citoyens au processus démocratique, et ils aident à renforcer les capacités qui sont essentiels à la réalisation, de la gouvernance responsable et démocratique;
Les élections sont une partie de faire de la démocratie offrir une meilleure qualité de vie en reliant les intérêts des électeurs de l’acte de sélection d’un candidat, un parti politique ou par le discours public et le vote; et
Les élections sont un moyen pour gérer les potentiels de conflits violents et de faire progresser la sécurité humaine.

L’Institut compte plus de 25 années d’expérience dans l’observation électorale internationale . Il aide également les efforts de l’intégrité électorales des partis politiques et des organisations de surveillance des élections non partisanes nationales, qui ont inclus un grand nombre de femmes et de jeunes dans plus de 90 pays et territoires. Pour plus d’informations sur l’implication du NDI lors des prochaines élections, voir le Calendrier 2013-2014 des élections.

Inclusion de groupes marginalisés.

L’augmentation de l’inclusion politique est un objectif transversal de NDI. La démocratie est plus susceptible de développer et supporter quand tous les segments de la société sont libres de participer et d’influencer les résultats politiques sans subir de biais ou de représailles. Mais dans de nombreuses démocraties nouvelles et émergentes, de grandes parties de la population sont exclues de la politique en fonction de leur sexe, l’ethnie, la religion, l’âge, le handicap ou l’orientation sexuelle. NDI travaille à accroître la participation de ces groupes afin qu’ils puissent avoir une voix dans le processus politique et d’atteindre un plus grand niveau d’égalité. NDI comprend que la participation politique est un moyen fondamental de s’attaquer aux inégalités sociales et économiques associés à la marginalisation.

Groupes marginalisés Nous travaillons avec:

Jeunesse »
Personnes handicapées »
Groupes ethniques et religieux »
LGBTI population »

La marginalisation peut être comprise comme la persistance des inégalités et de l’adversité résultant de la discrimination, la stigmatisation sociale et les stéréotypes. Des bureaux de vote inaccessibles à l’information qui n’est pas disponible dans les langues minoritaires à des lois discriminatoires à un manque d’accès à l’information, d’importantes barrières à l’entrée sur le dialogue politique existent pour les personnes en marge. NDI travaille à éliminer ces obstacles, de changer les perceptions publiques de ces groupes et leur donner une voix dans les grands courants politiques.

Comprendre la nature et la profondeur de la marginalisation est la première étape vers le combattre. Suivant le principe de « rien sur nous sans nous», NDI consulte les représentants de ces groupes marginalisés à concevoir des programmes qui répondent à leurs besoins. L’Institut utilise des outils tels que la recherche de groupe de discussion pour fournir un point de départ pour la sensibilisation et l’établissement de partenariats avec des groupes qui représentent les marginalisés.

L’approche du NDI a été d’impliquer les membres des communautés marginalisées dans les activités politiques traditionnels tels que l’observation des élections ou question plaidoyer aux côtés d’autres citoyens, tout en encourageant les partis politiques, les parlements et les institutions gouvernementales pour atteindre ces populations et prendre en compte leurs intérêts. NDI travaille aussi directement avec les organisations et réseaux représentant les populations marginalisées pour aider à traiter les institutions d’exclusion, les lois et les processus. Un soutien ciblé pourrait les aider à plaider pour des réformes juridiques, être élu à des fonctions politiques ou pression sur les gouvernements à signer un accord international, tels que la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

Alors que les membres des groupes marginalisés part obstacles communs à leur capacité de participer au processus politique, il ya aussi des variations dans l’âge, le statut socio-économique, le sexe, ou la géographie qui peuvent avoir une incidence sur les différentes façons. Les membres d’une population déjà marginalisée peuvent faire face à l’exclusion «double» ou «triple» en raison de leur sexe, de l’âge ou d’autres caractéristiques. Par exemple, les jeunes représentent différents genres, les ethnies, les orientations sexuelles, le statut économique, le niveau d’éducation et les religions, la création de grandes variations entre leurs besoins et intérêts. Il en résulte souvent des priorités différentes et il peut être difficile pour les jeunes de parvenir à un consensus et de prendre des mesures collectives.

NDI reconnaît que les différents segments de l’expérience de la population marginalisation différemment, et vise à garantir la démocratie permet à tous les citoyens.

En savoir plus sur notre travail avec:

Jeunesse »
Personnes handicapées »
Groupes ethniques et religieux »
LGBTI population »

Pour plus d’informations sur le travail de NDI avec des groupes marginalisés, veuillez communiquer avec:

Washington, DC
Kent Fogg, agent de programme, la participation citoyenne
kfogg@ndi.org

Les partis politiques

Les partis politiques sont une composante essentielle de la démocratie. En participant aux élections et mobiliser les citoyens derrière visions particulières de la société ainsi que par leurs performances à l’Assemblée législative, les partis offrent aux citoyens des choix judicieux en matière de gouvernance, des mécanismes de participation politique, et la possibilité de façonner l’avenir de leur pays.

Dans de nombreux pays, cependant, les partis politiques ne parviennent pas à répondre aux préoccupations des citoyens et sont largement méfiaient par le public. Lorsque la confiance du public dans les partis politiques est compromise, l’ensemble du processus démocratique qui en souffre. Dans toutes les démocraties durables, le système de parti doit être profondément et durablement ancré dans le tissu de la société.

Pour plus de 25 ans, le NDI a travaillé avec les partis démocratiques dans plus de 50 pays à travers le monde pour créer des environnements politiques plus ouverts dans lesquels les citoyens peuvent participer activement au processus démocratique. En tant qu’institut de parti politique, le NDI aborde son travail à partir d’un point de vue pratique, les outils et les techniques que les parties peuvent utiliser pour développer des liens plus solides avec le public, mener des campagnes électorales concurrentielles, et effectuer plus efficacement à l’Assemblée législative le partage. Programmes multi-partisane de l’Institut visent à favoriser le multipartisme dynamiques, compétitives et durables plutôt que de promouvoir des partis ou idéologies particulières.

Participation politique des femmes :

« Chaque pays mérite d’avoir le meilleur leader possible et cela signifie que les femmes doivent donner une chance à la concurrence. Si elles ne sont jamais autorisés à concourir dans le processus électoral alors les pays sont vraiment se privent de beaucoup de talent « .
– Madeleine K. Albright, président du NDI

NDI estime que la participation équitable des femmes dans la politique et le gouvernement est essentielle pour la construction et le maintien de la démocratie. L’Institut est engagé à travailler avec les femmes en tant que partenaires et participants aux programmes et activités de contrôle non destructif.

Comprenant plus de 50 pour cent de la population du monde, les femmes continuent à être sous-représentées sur les listes électorales, les dirigeants politiques et les élus. La démocratie ne peut vraiment offrir à tous ses citoyens si la moitié de la population demeure sous-représentées dans l’arène politique.

NDI aide les femmes à acquérir les outils nécessaires pour participer avec succès dans tous les aspects du processus politique. Nos programmes créatifs et de grande envergure – dans les deux environnements difficiles où la démocratie ne fait que commencer à se développer et dans les démocraties bien établies – s’engagent femmes dans les parlements, les partis politiques et la société civile en tant que dirigeants, des militants et des citoyens informés. Ces programmes créent un environnement où les femmes peuvent défendre les questions de politique, candidat à une élection, d’être élu, gouverner efficacement, et de participer efficacement à tous les aspects de la vie civique et politique.

Bien sûr, tout celà est très beau ! On comprend qu’il faut aider certains pays où on sort très vite les machettes pour régler les conflits, à passer à un fonctionnement plus démocratique.

Mais quelle ingérence dans les affaires des autres.. C ‘est faire rentrer un cheval de Troye qui convaincra une partie de la population qu’elle n’a pas toutes les libertés et l’incitera à se soulever, contre le gouvernement en place.

On a vu comment se sont terminés les révolutions de couleur et le printemps arabe.

Si ça marchait et si le but était vraiment la démocratie, pourquoi bombarder la Lybie, l’ Irak , etc…

Publicités