C ‘est Reagan en 1983 qui a lancé le programme de la guerre des étoiles.

Le but est de protéger les villes américaines des missiles nucléaires ennemis.

Quels types de missiles au fait ?

Son successeur : Georges Bush père a été obligé de demander aux concepteurs du projet de revoir à la baisse leurs objectifs à cause des surcouts astronomiques.

Puis c’est au tour de Bill Clinton de réduire les objectifs. On est assez loin du projet Reagan.

Budget

Puis c’est l’équipe Georges W Bush, Dick Cheney qui ré-augmente le budget annuel à ~ 8 Md de $ par an.

La guerre de l’espace.

On distingue :

Les missiles balistiques à courte portée (SRBM : Short Range Ballistic Missile) ou missiles tactiques. Leur portée est inférieure à 800 kilomètres. Exemples : Iskander-E, Pluton, Scud, MGM-31 Pershing.

Les missiles à portée « moyenne » (MRBM : Medium Range Ballistic Missile), qui ont une portée comprise entre 1000 et 3 000 kilomètres. Exemples : Shahab-3, Nodong-1, Jericho II.

Les missiles à portée intermédiaire (IRBM : Intermediate Range Ballistic Missile), qui ont une portée comprise entre 2 400 et 6 400 kilomètres. Exemples : S3, SS-20.

Les missiles à longue portée (ICBM : InterContinental Ballistic Missile, qui ont une portée qui va de 6 000 à 13 000 kilomètres. Exemples : Topol-M, Peacekeeper, SS-18.

Lorsqu’ils sont lancés depuis des sous-marins, les missiles sont désignés SLBM : Submarine Launched Balistic Missile. Exemples : Missile M45, Polaris, Poseïdon

En fait, le bouclier anti missiles que les américains veulent implanter en Europe de l’ Est se limite à l’interception de missiles à courte portée : SRBM. Portée inférieure à 800 kilomètres.

C ‘est à dire qu’ils seraient incapables d’intercepter depuis la Roumanie un missile lancé depuis le milieu de la Russie sur la France ou l’ Angleterre, qui atteint une très haute altitude, hors de portée de ces missiles SRBM.

On les appelle aussi « missiles de théatre » ils sont conçus pour protéger une zone limitée d’importance stratégique , ou protéger ses combattants, ou un porte avion.

L ‘interception des autres missiles, beaucoup plus complexe, est prévue pour plus tard.

Poutine le dit lui même dans une vidéo, ces missiles ne le gênent pas vraiment, ce sont plutôt les radars nécessaires au fonctionnement du système de bouclier anti missile, qui le dérangent , car ils vont pouvoir surveiller tout ce qui se passe en Russie.

En plus c’est idiot. Si les russes envoyaient un missile à tête nucléaire sur les USA, il ne partirait pas forcément de Russie, mais de l’ Atlantique ou du Pacifique depuis un sous-marin, ou de la pointe Est de la Russie, à un jet de pierre de l’ Alaska.. Lors de manœuvres récentes ils y ont déplacé toute une armée ( 150 000 h ) et son équipement en un temps record ( 4 000 km ).

Bouclier anti-missiles une FARCE U.S. pour cacher le PIRE: SQUATTER L’ESPACE

Publicités