Difficile à analyser à chaud ! J’ai donc attendu de voir comment la situation allait évoluer.

Tout d’abord plantons le décor.

Alors qu ‘en septembre les rebelles maitrisaient la situation et lançaient une charge vers Mariupol, un accord de cessez le feu est intervenu.

Ce cessez le feu n’a pas été respecté par l’armée ukrainienne qui en a profité pour rassembler et renforcer ses troupes.

Il est moins que probable que les rebelles du Donbass se fassent avoir une autre fois, alors qu’ils étaient à nouveau sur le point d’écraser l’armée ukrainienne qui a reçu de nouveaux renforts.

Porochenko jette ses derniers soldats dans la bataille : 800 hommes.

Pour échapper à un carnage annoncé de nombreux conscrits se sont enfuis, soit vers la Russie, soit vers la Roumanie.

La Russie soutient probablement les rebelles, mais persone n’a trouvé de soldats russes en ukraine et comme ils utilisent le même matériel et que les rebelles, se sont servis dans les mêmes dépots ont pris pas mal de blindés et de munitions à l’ennemi, il est impossible de dire si tel char est russe ou ukrainien ou donbassien. Il y a des volontaires de divers pays, dans les deux camps. Mais coté ukrainien il y a des mercenaires américains.

Petrochenko ne maitrise plus les bataillons nazis ukrainiens qu’il essayé de dissoudre, mais ils l’ont menacé de lui faire la peau. Et ils ont déjà déclaré qu’ils ne respecteraient pas le cessez le feu.

Yatseniouk le premier ministre est le plus gros rival de Petrochenko, il a été choisi par les USA qui ont refusé qu’il démissionne. Il prendrait sa place quand l’idiot utile Petrochenko sera bon à jeter.

Petrochenko lance son armée dans une attaque suicidaire, espérant que les USA soient obligés de s’impliquer dans ce conflit, ou lui fournissent des armes ( ils en fournissent déjà ). Poutine a déclaré que dans ce cas il allait réagir. Ce que les européens redoutent.

Puis on ne fournit pas des armes modernes à une armée d’incapables qui se les fera prendre en moins d’une semaine par l’armée du Donbass.

Petrochenko ne veut pas admettre qu’il a perdu la guerre contre le Donbass, s’il capitule il servira de bouc émissaire et risque sa peau ou le TPI pour crime de guerre. En plus le gars est assis sur une montagne de dollars ! Ca sent le cramé pour lui, il vient d’expédier sa famille à l’étranger.

Première étape : Hollande et Merkel à Kiev le 05/02/2015

Le Point – Publié le 05/02/2015 à 12:26 – Modifié le 06/02/2015 à 05:59
Selon Petro Porochenko, le plan de paix présenté jeudi en Ukraine par la chancelière allemande et le président français laisse « espérer un cessez-le-feu ».

par-3085174-jpg

La chancelière allemande Angela Merkel, le président ukrainien Petro Porochenko et le chef d’État français François Hollande. © Mykola Lazarenko / Presidential Press Service/AFP


Le plan de paix présenté à Kiev par Angela Merkel et François Hollande, et qui sera soumis vendredi à Vladimir Poutine à Moscou, laisse espérer un cessez-le-feu dans l’Est séparatiste pro-russe de l’Ukraine, a déclaré jeudi la présidence ukrainienne. Les pourparlers qui se sont déroulés jeudi à Kiev entre le président ukrainien, la chancelière allemande et le président français « laissent espérer un cessez-le-feu », a déclaré la présidence dans un communiqué. Le président ukrainien Petro Porochenko a souligné que toutes les parties devaient respecter les accords de paix signés à Minsk en septembre.

Selon des informations publiées dans la soirée par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, mais démenties par le gouvernement allemand, ce plan prévoirait de « conclure un cessez-le-feu immédiat » contre une « autonomie plus grande accordée aux séparatistes, sur un territoire plus vaste que celui envisagé jusqu’ici ». « À Porochenko, on veut clairement faire comprendre qu’il s’agit de la dernière chance offerte à l’Ukraine d’éviter une défaite militaire et un écroulement économique », tandis que Vladimir Poutine a été averti qu’il devait compter sur de nouvelles sanctions de l’UE, selon le journal. « Cet article est inexact », a déclaré un porte-parole du gouvernement allemand.

François Hollande et Angela Merkel exposaient jeudi soir à Kiev leur plan de paix pour l’Ukraine avant de le soumettre le lendemain à Vladimir Poutine, qui a toutes les cartes, selon Washington, pour décider de mettre fin à dix mois d’un conflit meurtrier. Parallèlement à l’initiative franco-allemande, annoncée dans l’urgence face à la détérioration de la situation sur le terrain, et dans laquelle le président français et la chancelière allemande ont mis tout leur poids en décidant de se déplacer expressément jusqu’à Moscou, les États-Unis continuaient de réfléchir à la possibilité de livrer des armes à l’armée ukrainienne, qui accumule les revers dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk.
La déclaration conjointe annulée

Le président Petro Porochenko a accueilli dans la soirée le président français et la chancelière allemande pour des entretiens et un dîner. La déclaration conjointe prévue dans la soirée a été annulée. Leur initiative, qui a tout du plan de paix de la dernière chance, avait été annoncée dans la matinée par le président français depuis Paris. « Nous ferons une nouvelle proposition de règlement sur le conflit lui-même, qui sera fondée sur l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Nous irons la discuter avec le président (Petro) Porochenko et vendredi à Moscou avec le président russe », a déclaré François Hollande.

Il n’a cependant pas détaillé le contenu de la proposition franco-allemande. « L’option de la diplomatie ne peut être prolongée indéfiniment », a mis en garde François Hollande en marquant cependant sa différence avec l’attitude des États-Unis : « La France ne rentre pas dans le débat sur la fourniture des armes à l’Ukraine. » François Hollande et Angela Merkel avaient été précédés à Kiev par le secrétaire d’État américain John Kerry, dont les annonces sur la possibilité de livraisons d’armes létales à l’armée ukrainienne étaient très attendues.
Obama se décidera « prochainement » sur les armes

Il a souligné que Washington soutenait l’initiative de paix que François Hollande et Angela Merkel auront la difficile tâche d’exposer au Kremlin. Mais le haut responsable américain a douché les attentes du gouvernement ukrainien d’une annonce immédiate. Barack Obama prendra sa décision « prochainement », a-t-il dit, afin notamment de laisser une chance au plan de paix des Européens. Le président américain « passe en revue toutes les options ». « L’une de ces options est la livraison d’armes défensives », a indiqué John Kerry tout en assurant que les États-Unis privilégiaient une « solution diplomatique » dans ce conflit qui a fait plus de 5 300 morts aux portes de l’Europe.

Le président Poutine peut « faire le choix d’en finir avec la guerre » en Ukraine, a insisté John Kerry alors que Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d’armer les rebelles et d’avoir déployé ses troupes en Ukraine. « Nous voulons une solution diplomatique, mais nous ne pouvons pas fermer les yeux lorsque les chars, depuis la Russie, traversent la frontière et arrivent en Ukraine », avait-il déclaré plus tôt dans la journée. « Nous ne combattons pas contre les rebelles, nous combattons contre l’armée régulière russe », a, lui, martelé le Premier ministre Arseni Iatseniouk.

Washington a longtemps écarté l’idée d’armer les Ukrainiens avant de commencer à l’envisager, selon des responsables américains, en raison de l’importance de l’appui apporté par la Russie aux rebelles. Kiev avait fait savoir qu’il demandait des armes sophistiquées, comme « des outils de communication, de brouillage électronique ou des radars ».
Un « préjudice colossal »

Un rapport indépendant, publié lundi par plusieurs groupes de réflexion américains, avait pour sa part évoqué des drones et des missiles anti-véhicules blindés, dont l’Ukraine manque cruellement. Washington étudierait également la possibilité d’équiper Kiev de puissants missiles antichar. Une réponse positive des Américains risquerait toutefois d’être interprétée comme une implication de Washington dans ce conflit par Moscou, et d’aggraver encore les relations russo-américaines, qui traversent leur pire crise depuis la guerre froide. Des livraisons d’armes porteraient un « préjudice colossal » aux relations entre les deux pays, a d’ores et déjà averti jeudi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

Les efforts diplomatiques autour de l’Ukraine se sont intensifiés après une nouvelle intensification des combats, qui ont fait plusieurs centaines de morts depuis le début de l’année. Rien que jeudi, les bilans séparés de Kiev et des séparatistes ont fait état d’au moins 24 morts, dont 19 civils, ces 24 dernières heures.

Le SITREP du 04/02

Les ukrainiens se sont laissés à nouveau enfermer dans deux poches près de Debaltsevo : Il y aurait 8 000 soldats encerclés, privés de ravitaillement.

Petrochenko nie l’existence de ce chaudron où sont encerclés les soldats ukrainiens.

04-02

en détail :

05

Debaltsevo, est un noeud ferroviaire stratégique que les rebelles du Donbass n’ont pas l’intention de laisser à Kiev. C ‘est la troisième fois dans l’histoire, que les soldats du Donbass libèrent cette gare des nazis

Deuxième étape : Hollande et Merkel rencontrent Poutine à Moscou.

FRANÇOIS HOLLANDE ET ANGELA MERKEL QUITTENT MOSCOU SANS RÉSULTAT

Troisième étape : Négociations marathon à Minsk

Les négociations portent sur deux temps : l’immédiat ( cessez le feu retrait armes lourdes etc.. ) et le plus long terme (statut du donbass etc…) qui feront l’objet d’autres séances de travail.

Les treize travaux des accords de Minsk

Voici ce sur quoi les dirigeants français, allemand, ukrainien et russe se sont mis d’accord le 12 février

Traduit par : Julia BREEN , source : Kremlin.ru — publié jeudi 12 février 2015

Que contient le complexe de mesures adopté le 12 février par les dirigeants français, allemand, ukrainien et russe pour le respect des accords de Minsk ?

Cessez-le-feu immédiat et universel dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk et respect strict de ce cessez-le-feu à compter du 15 février 2015 à minuit (heure ukrainienne).
Retrait de tous les armements lourds par les deux côtés, à des distances égales, afin de créer des zones de sécurité : d’une largeur de 50 km minimum d’écartement pour les systèmes d’artillerie d’un calibre de 100 mm et plus, d’une largeur de 70 km pour les lance-roquettes multiples, et d’une largeur de 140 km pour les lance-roquettes Tornado-S, Ouragan, Smertch et les systèmes de missiles tactiques Totchka (Totchka U) :

– pour les troupes armées ukrainiennes : depuis la ligne de démarcation de fait ;

– pour les formations armées des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk : depuis la ligne de démarcation établie par le mémorandum de Minsk du 19 septembre 2014.

Le retrait des armements lourds énumérés plus haut ne doit pas commencer plus tard que le lendemain du cessez-le-feu, et être achevé dans une période de 14 jours.

Ce processus sera assisté par l’OSCE avec le soutien du Groupe de contact tripartite.

L’OSCE assurera une surveillance et un contrôle efficace du régime de cessez-le-feu et du retrait des armements lourds dès le premier jour du retrait, en y employant toutes les ressources techniques nécessaires, notamment des satellites, des drones, des systèmes de radiolocalisation, etc..
Le lendemain du retrait, entamer le dialogue sur les modalités de conduite d’élections locales, conformément à la législation ukrainienne et à la loi ukrainienne « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », et également sur le régime futur de ces régions, sur la base de la loi ukrainienne.

Sans tarder, pas plus tard que 30 jours à compter de la date de signature de ce document, adopter un décret de la Rada suprême d’Ukraine mentionnant le territoire sur lequel s’étend le régime particulier, conformément à la loi ukrainienne « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », sur la base de la ligne fixée dans le mémorandum de Minsk du 19 septembre 2014.

Garantir la grâce et l’amnistie, par le biais de l’adoption et de la mise en vigueur d’une loi interdisant la poursuite et la condamnation des personnes en lien avec les événements ayant eu lieu dans les régions ukrainiennes actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk.
Garantir la libération et l’échange de tous les otages et personnes illégalement détenues sur la base du principe « tous contre tous ». Ce processus devra être achevé au plus tard cinq jours après le retrait.
Garantir l’accès sécurisé, la fourniture, la conservation et la distribution d’aide humanitaire aux nécessiteux sur la base d’un mécanisme international.
Détermination des modalités du rétablissement total des liens socio-économiques, notamment les versements sociaux, comme le paiement des retraites et les autres versements (encaissements et recettes, paiement en temps voulu de toutes les factures communales, rétablissement de l’imposition dans le cadre du champ juridique de l’Ukraine).

À cette fin, l’Ukraine rétablira la gestion en segment de son système bancaire dans les régions touchées par le conflit, et il sera peut-être crée un mécanisme international pour faciliter ces versements.

Rétablissement d’un contrôle total du gouvernement ukrainien sur la frontière étatique dans toute la zone de conflit, qui doit commencer le lendemain des élections locales et s’achever après la fin du règlement politique universel (élections locales dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk sur la base de la loi ukrainienne et réforme constitutionnelle) d’ici la fin de l’année 2015, sous condition de l’exécution du point 11 – par des consultations et en accord avec les représentants des régions particulières de et de Lougansk dans le cadre du Groupe de contact tripartite.
Évacuation depuis le territoire de l’Ukraine de toutes les formations armées et de la technique militaire étrangères, ainsi que des mercenaires, sous la surveillance de l’OSCE. Désarmement de tous les groupes illégaux.
Conduite d’une réforme constitutionnelle en Ukraine, avec entrée en vigueur d’ici fin 2015 de la nouvelle constitution, qui servira d’élément clé de la décentralisation (avec prise en compte des particularités des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk, acceptée par les représentants de ces régions), et également adoption d’une législation permanente sur le statut spécial des régions particulières de Donetsk et de Lougansk, avant la fin de l’année 2015.
Sur la base de la loi ukrainienne « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », les questions concernant les élections locales seront débattues avec les représentants des régions particulières de Donetsk et de Lougansk dans le cadre du Groupe de contact tripartite. Les élections seront conduites dans le respect des standards de l’OSCE correspondants et sous la surveillance du BIDDH de l’OSCE.
Intensifier l’activité de Groupe de contact tripartite, notamment par le biais de la création de groupes de travail pour l’exécution des aspects correspondants des accords de Minsk. Ces groupes reflèteront la composition du Groupe de contact tripartite.

Ces mesures, conformément à la loi « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », incluent ceci :

– Les personnes liées aux événements ayant eu lieu dans les régions de Donetsk et de Lougansk ne seront ni condamnées, ni poursuivies, ni discriminées ;

– droit à l’autodétermination linguistique ;

– participation des organes d’autogestion locale à la désignation des responsables des organes du Parquet et des juges dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

– possibilité pour les organes centraux du pouvoir exécutif de conclure avec les organes d’autogestion locale correspondants des accords relatifs au développement économique, social et culturel des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

– l’État assurera le soutien du développement socio-économique les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

– contribution des organes centraux du pouvoir à la collaboration transfrontalière des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk avec les régions de la Fédération de Russie ;

– création de détachements de milice populaire selon les décisions des conseils locaux, dans le but de maintenir l’ordre public dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

– les mandats des députés des conseils locaux et des responsables élus lors des élections anticipées fixées par la Rada suprême d’Ukraine par cette loi ne peuvent être suspendus avant terme.

Ce document a été signé par les membres du Groupe de contact tripartite :

L’ambassadeur Heidi Tagliavini

Le deuxième président d’Ukraine L.D. Koutchma

L’ambassadeur de Fédération de Russie en Ukraine M. I. Zoubarov

A.V. Zakhartchenko (République de Donetsk)

I.V. Plotnitskiï (République de Lougansk)

minsk Donbass carte

Le texte original complet en russe est ici

Texte de l’accord en Russe :

Комплекс мер по выполнению Минских соглашений

12 февраля 2015 года

1. Незамедлительное и всеобъемлющее прекращение огня в отдельных районах Донецкой и Луганской областей Украины и его строгое выполнение начиная с 00 ч. 00 мин. (киевское время) 15 февраля 2015 года.

2. Отвод всех тяжелых вооружений обеими сторонами на равные расстояния в целях создания зоны безопасности шириной минимум 50 км друг от друга для артиллерийских систем калибром 100 мм и более, зоны безопасности шириной 70 км для РСЗО и шириной 140 км для РСЗО «Торнадо-С», «Ураган», «Смерч» и тактических ракетных систем «Точка» («Точка У»):

– для украинских войск: от фактической линии соприкосновения;

– для вооруженных формирований отдельных районов Донецкой и Луганской областей Украины: от линии соприкосновения согласно Минскому меморандуму от 19 сентября 2014 г.

Отвод вышеперечисленных тяжелых вооружений должен начаться не позднее второго дня после прекращения огня и завершиться в течение 14 дней.

Этому процессу будет содействовать ОБСЕ при поддержке Трехсторонней Контактной группы.

3. Обеспечить эффективный мониторинг и верификацию режима прекращения огня и отвода тяжелого вооружения со стороны ОБСЕ с первого дня отвода, с применением всех необходимых технических средств, включая спутники, БПЛА, радиолокационные системы и пр.

4. В первый день после отвода начать диалог о модальностях проведения местных выборов в соответствии с украинским законодательством и Законом Украины «О временном порядке местного самоуправления в отдельных районах Донецкой и Луганской областей», а также о будущем режиме этих районов на основании указанного закона.

Незамедлительно, не позднее 30 дней с даты подписания данного документа, принять постановление Верховной Рады Украины с указанием территории, на которую распространяется особый режим в соответствии с Законом Украины «О временном порядке местного самоуправления в отдельных районах Донецкой и Луганской областей» на основе линии, установленной в Минском меморандуме от 19 сентября 2014 г.

5. Обеспечить помилование и амнистию путем введения в силу закона, запрещающего преследование и наказание лиц в связи с событиями, имевшими место в отдельных районах Донецкой и Луганской областей Украины.

6. Обеспечить освобождение и обмен всех заложников и незаконно удерживаемых лиц на основе принципа «всех на всех». Этот процесс должен быть завершен самое позднее на пятый день после отвода.

7. Обеспечить безопасный доступ, доставку, хранение и распределение гуманитарной помощи нуждающимся на основе международного механизма.

8. Определение модальностей полного восстановления социально-экономических связей, включая социальные переводы, такие как выплата пенсий и иные выплаты (поступления и доходы, своевременная оплата всех коммунальных счетов, возобновление налогообложения в рамках правового поля Украины).

В этих целях Украина восстановит управление сегментом своей банковской системы в районах, затронутых конфликтом, и, возможно, будет создан международный механизм для облегчения таких переводов.

9. Восстановление полного контроля над государственной границей со стороны правительства Украины во всей зоне конфликта, которое должно начаться в первый день после местных выборов и завершиться после всеобъемлющего политического урегулирования (местные выборы в отдельных районах Донецкой и Луганской областей на основании Закона Украины и конституционная реформа) к концу 2015 года при условии выполнения пункта 11 – в консультациях и по согласованию с представителями отдельных районов Донецкой и Луганской областей в рамках Трехсторонней Контактной группы.

10. Вывод всех иностранных вооруженных формирований, военной техники, а также наемников с территории Украины под наблюдением ОБСЕ. Разоружение всех незаконных групп.

11. Проведение конституционной реформы в Украине со вступлением в силу к концу 2015 года новой конституции, предполагающей в качестве ключевого элемента децентрализацию (с учетом особенностей отдельных районов Донецкой и Луганской областей, согласованных с представителями этих районов), а также принятие постоянного законодательства об особом статусе отдельных районов Донецкой и Луганской областей в соответствии с мерами, указанными в примечании[1], до конца 2015 года. (См. примечание.)

12. На основании Закона Украины «О временном порядке местного самоуправления в отдельных районах Донецкой и Луганской областей» вопросы, касающиеся местных выборов, будут обсуждаться и согласовываться с представителями отдельных районов Донецкой и Луганской областей в рамках Трехсторонней Контактной группы. Выборы будут проведены с соблюдением соответствующих стандартов ОБСЕ при мониторинге со стороны БДИПЧ ОБСЕ.

13. Интенсифицировать деятельность Трехсторонней Контактной группы, в том числе путем создания рабочих групп по выполнению соответствующих аспектов Минских соглашений. Они будут отражать состав Трехсторонней Контактной группы.

Примечание:

Такие меры в соответствии с Законом «Об особом порядке местного самоуправления в отдельных районах Донецкой и Луганской областей» включают следующее:

– освобождение от наказания, преследования и дискриминации лиц, связанных с событиями, имевшими место в отдельных районах Донецкой и Луганской областей;

– право на языковое самоопределение;

– участие органов местного самоуправления в назначении глав органов прокуратуры и судов в отдельных районах Донецкой и Луганской областей;

– возможность для центральных органов исполнительной власти заключать с соответствующими органами местного самоуправления соглашения относительно экономического, социального и культурного развития отдельных районов Донецкой и Луганской областей;

– государство оказывает поддержку социально-экономическому развитию отдельных районов Донецкой и Луганской областей;

– содействие со стороны центральных органов власти трансграничному сотрудничеству в отдельных районах Донецкой и Луганской областей с регионами Российской Федерации;

– создание отрядов народной милиции по решению местных советов с целью поддержания общественного порядка в отдельных районах Донецкой и Луганской областей;

– полномочия депутатов местных советов и должностных лиц, избранных на досрочных выборах, назначенных Верховной Радой Украины этим законом, не могут быть досрочно прекращены.

Документ подписали участники Трехсторонней Контактной группы:

Посол Хайди Тальявини

Второй Президент Украины Л.Д. Кучма

Посол Российской Федерации на Украине М.Ю. Зурабов

А.В. Захарченко

И.В. Плотницкий

Déclaration de Merkel :

Déclaration de Poutine :

Réaction des néocons américains :

http://lesakerfrancophone.net/les-neocons-etats-uniens-accusent-merkel-dune-inexcusable-complaisance-envers-la-russie/

Si dans un premier temps tout le monde ou presque ( mais pas les USA qui soufflent toujours le chaud et le froid ) se réjouit qu’il y ait eu un accord, c’est l’inquiétude qui domine. Le cessez le feu sera-t-il appliqué ?

CarteokDon

Depuis la ligne de démarcation de septembre les ukrainiens, ces dernières semaines ont conquis la poche de Debaltsevo, une nœud ferroviaire stratégique entre Lugansk et Donesk. Les rebelles du Donbass n’ont pas l’intention de la lâcher.

Poche ou chaudron dans lequel sont pris au piège des milliers de soldats ukrainiens

Porochenko après leur avoir envoyé ses dernières troupes, un renfort de 800 hommes, ne veut pas reconnaitre que des milliers de soldats de son armée y sont prisonniers. Aussi les conditions de leur retrait avec leurs armes lourdes à 40 km, n’a pas été envisagé. Mais peut-être souhaite il qu’ils soient exterminés par les rebelles, car ils ont le sentiment que Porochenko les a envoyés à l’abattoir. Les rebelles considèrent qu’ils sont sur leur territoire.

Les rebelles, vont laisser partir ceux qui s’enfuient , désertent, et se rendent après avoir déposé les armes, les jeunes conscrits surtout, enrôlés de force..

Pour les soldats ukrainiens pris armes à la main, ils seront considérés comme des prisonniers de guerre et traités dignement..

Pour les évacuer, les rebelles doivent même les protéger contre les fachos qui veulent les tuer.

Quand à ceux qui combattent toujours, ils seront hachés.

Abandon poche de Debaltsevo : 19/02/2015

Documentaire sur Debaltsevo sous titres en français.

Témoignages des habitants.

Pour ceux qui douteraient que les prorusses s’approvisionnent en armes et munitions, gratuitement sur le compte de l’armée ukrainienne, avec ce qu’ils abandonnent, sans même le faire sauter ! ( voir le lien ci-dessous et la vidéo ).

Mais surtout ils ont pris là intact, un nouveau systeme de radar américain. Ils vont le transmettre aux russes, qui pourront faire du reverse inginiering et découvrir quelques secrets militaires, et peut être découvrir comment les aveugler, pour paralyser le systeme de défense ennemi. De quoi rendre ce type de radar obsolète.

Radars are vulnerable and high value targets; they are easy to detect and locate if the enemy has the necessary ELINT/ESM capability. The consequences of this detection are likely to be attack by artillery fire or aircraft (including anti-radiation missiles) or electronic countermeasures. The usual measures against detection are using a radar horizon to screen from ground based detection, minimising transmission time and using alerting arrangements to tell the radar when hostile artillery is active. Deploying radars singly and moving frequently reduces exposure to attack.

Les USA ont envoyé 20 radars de ce type à l’armée ukrainienne. Un premier a été délabré pendant le transport, un deuxième détruit par l’ artillerie pro russe. Celui-ci capturé intact ! Faut-il continuer à envoyer des armes qui coutent une fortune, à cette bande d’abrutis.

Ce systeme américain est statique et long a déployer. L ‘armée russe est en train de recevoir son dernier modèle de char, qui sont tous équipés de ce type de radar avec antenne statique. Etant mobile donc, il est plus difficile à localiser et raccordé en permanence. Ainsi il est capable en permanence de piloter le canon du char pour éliminer les projectiles qui essayent de l’atteindre.

http://rt.com/news/234363-armata-tracked-armored-platform/

Depuis qq jours les pro russes roulent en Hummer, pris à l’ennemi. Pas d’une grande importance stratégique, mais c’est l’humiliation.

https://www.facebook.com/SouthFrontHu/photos/a.821035831240816.1073741828.821029071241492/958695837474814/?type=1

Evacuation des civils :

Quand on voit les discussions entre les deux camps, il y a de celà quelques semaines : ici Zarachenko le premier ministre de Donesk, on voit que les positions sont irréconciliables.

Enfin, à l’instant, un reportage un peu plus objectif de BFMTV qui interview les civils du Donbass pris depuis des mois sous les bombardements de Kiev.

Ils annoncent une nouvelle rencontre Poutine , Merkel, Hollande Petrochenko prévue mardi 24 Février..

Les pro russes sont évidemment accusés de ne pas respecter le feu, ce qui vaudra de nouvelles sanctions à la Russie… L ‘armée ukrainienne n’a pas du tout respecté le cessez le feu précédent, mais personne ne les a sanctionné, ni même insisté pour qu’ils arrêtent les bombardements sur les civils.

Les rebelles pro russes parlent de pousser jusqu’à Mariupol, un port stratégique.

Le précédent cessez le feu de septembre a été déclaré alors qu’ils fonçaient sur Mariupol.

« Livrer des armes à Kiev serait une folie », selon l’ex-ambassadeur des USA

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/20150212/1014621034.html#ixzz3SSt1fcwl

L’ex-ambassadeur n’est pas d’accord avec les affirmations de l’élite politique occidentale selon lesquelles la Russie détruirait l’architecture de sécurité établie depuis la Seconde Guerre mondiale. « La Turquie n’a-t-elle pas envahi Chypre? N’y a-t-il pas eu de guerre dans les Balkans? Les USA et l’Otan n’ont-ils pas bombardé la Serbie, qui n’avait pas attaqué les pays de l’Alliance? Les USA n’ont-ils pas bafoué l’Acte final d’Helsinki en reconnaissant l’indépendance du Kosovo? Les USA ont envahi l’Irak, mais accusent la Russie d’enfreindre les accords internationaux. Admettons, mais Moscou répond « qui êtes-vous pour nous dire quoi faire? Vous êtes vous-mêmes des hypocrites ». Et honnêtement, c’est effectivement le cas », conclut Jack Matlock.

Au fou !

Kiev se prépare à « une guerre d’envergure » contre Moscou

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150221/1014841812.html#ixzz3SSubvQmF

Ukraine Signs Agreement to Create Military Brigade With Poland, Lithuania

Read more: http://sputniknews.com/military/20150220/1018534153.html#ixzz3SSwsNVNO

Pas cap ! Ce serait une bonne occasion offerte sur un plateau à Poutine de nettoyer l’ Ukraine des fous, des oligarques, et des fachos jusqu’ à Kiev. Ca ne prendra pas une semaine et personne ne bougera pour sauver ce gouvernement de Kiev.

Publicités