Le 17 Juillet un Boeing civil malaisien avec 298 passagers (principalement néerlandais) à bord a été abattu au dessus de l’Ukraine, dont l’espace aérien n’a pas été fermé.

Cet attentat provoque une émotion considérable. Le bloc euro-occidental accuse les rebelles du Donbass d’avoir descendu cet avion avec des missiles Bulk ; aussi on promène des bulks un peu partout, on fait des photos. Obama accuse les russes. La presse occidentale se déchaine contre Poutine.

Les enquêteurs sont gênés dans leur travail, par les ukrainiens et finalement les boites noires sont confiées aux anglais, partie prenante du conflit. C’en est fini du rôle des organismes internationaux indépendants dans ce conflit. L ‘ONU est aux abonnés absents.

Or on voit sur les débris de l’avion qu’il aurait été criblé de balles de canon de 30 mm équipant les SU25. Des témoins auraient vu un autre avion proche du Boeing. Mais les rebelles n’ont pas d’avions SU25 ou autre.

Mon idée est qu’il a pu y avoir les deux types d’attaque :

– par un avion pour assurer le coup à cette altitude.
– par un Bulk ( moins précis, surtout entre les mains d’imbéciles de l’armée ukrainienne ) pour faire porter le chapeau aux rebelles qui n’ont pas d’avion, avec l’appui de photos, de montages de photos satellites grossiers , etc…

Les USA auraient la preuve que les russes ont abattu cet avion civil, mais curieusement ils n’ont rien à montrer. S’ils les détenaient, ils se seraient probablement empressés de les diffuser.

A qui profite le crime ? certainement pas à Poutine, ni aux rebelles

Je n’en ai pas parlé, car il y a déjà une abondante littérature sur le web, et que ça n’a rien changé au conflit. C ‘est un peu comme un attentat en false flag qui aurait foiré.

Où en sommes nous presqu’un an après ?

L’Australie confirme l’existence d’un accord secret de confidentialité sur les résultats de l’enquête

Ca n’a pas marché : toute la planète ne s’est pas retournée contre Poutine qui continue à signer des accords avec d’autres pays. La crédibilité des USA en a pris un sacré coup après le 11/09 et les fioles de Colin Powell à l’ ONU. Ils essayeront autre chose !

L ‘assassinat devant le Kremlin de l’ancien oligarque d’ Elstine, Boris Nemtsov un opposant à Poutine. Un opposant pas très dangereux : 1,8 % des voix aux dernières élections.

Ca a suscité une grande émotion, largement entretenue par la presse euro atlantique, avec une manifestation de 70 000 personnes ( chiffre des organisateurs ) on des loin de la manif  » Je suis Charlie » ( 1 million de personnes ).

La véritable opposition à Poutine au parlement, c’est le parti communiste et les ultranationalistes. Poutine n’aurait pas pris ce risque pour un opposant aussi insignifiant.

C ‘est une provocation. Pour prolonger d’un an les sanctions économiques contre la Russie, justifier l’envoi de troupes et d’armes de l’ OTAN : une façon de saboter les accords de Minsk 2.

Pour liquider « Big Moustaches » ( PDG de Total ), ami de Poutine et autrement plus gênant pour les pétroliers américains et canadiens, ils ont au moins déguisé ça en accident, presque crédible. La presse est restée discrète et n’a pas émis l’hypothèse d’un assassinat, car il était impossible d’en faire porter la responsabilité à Poutine..

Publicités